07
12

L’argent de l’aide internationale pour la pêche à la baleine ?

7sur7 (1)

07 décembre 2011

11 mars 2011, A la une, Actualité

Commentaire

Peut-être avez vous entendu parler de la nouvelle rumeur qui se répands à toute vitesse sur Internet depuis quelques temps : le Japon investit l’argent récolté par l’aide internationale dans la pêche à la baleine. Mis à part le fait que ce genre de (dés)information me donne envie de vomir, c’est surtout de voir que l’information est relayée par certains médias « poubelles »  ayant cependant une audience assez  importante qui me révolte (7sur7 pour ne citer qu’eux).

Faisons donc le travail que ces « journalistes » auraient du faire, vérifier les sources.

D’où provient la désinformation ?

Lorsque l’on remonte le web à la rechercher d’informations, on remarque que le premier article est un article de l’organisation Sea Shepherd (ici pour l’article en français). Voici quelques passages de l’article original :

Lorsque les habitants du reste du monde ont envoyé leurs dons, ils pensaient de façon tout à fait candide que leur contribution serait mise à profit par le gouvernement japonais pour venir en aide aux victimes des catastrophes qui ont frappé ce pays.

Mais ce qu’ils ne pouvaient ni anticiper ni imaginer, c’est qu’une partie de ces fonds serait détournée pour financer le massacre illégal des baleines dans le sanctuaire de l’océan Austral.

(…) En agissant ainsi, le gouvernement japonais fait preuve d’un mépris flagrant envers la générosité dont a fait preuve le monde entier.

Voici un témoignage de Paul Watson, leader de Sea Shepherd, relayé par la télévision Néo Zélandaise :

Je pense que c’est un manque de respect total. Les gens qui envoient l’argent afin d’aider les victimes du tsunami ne s’attendent pas à ce que leur argent soit utilisé afin de tuer des baleines.

Le problème comme toujours avec ce genre d’article, ou de témoignages, c’est qu’il n’y a aucune source solide pour soutenir les propos…

La version de Greenpeace

En cherchant un peu plus loin, on retrouve un article de Greenpeace qui donne des précisions intéressantes. Il ne s’agit pas de l’aide internationale qui aurait été utilisée mais bien une somme de 22,25 millions d’euro qui serait allouée par le gouvernement pour aider à la reconstruction de Fukushima et des ses ports baleiniers complètement détruits par le tsunami. Pour Greenpeace il s’agit bien entendu de masquer le fait que cet argent sera utilisé par le lobby de la pêche à la baleine.

Comme précisé par Junichi Sato, directeur de Greenpeace Japan, dans cet article de la BBC, il n’y a aucun lien entre la pêche à la baleine et les fonds récoltés pour le tsunami, « les fonds débloqués couvrent uniquement les dettes du programme de pêche parce qu’il souffre de gros problèmes financier. » Comme précisé dans l’article de Greenpeace, la pêche à la baleine (…) « laisse l’industrie avec 17 millions d’euros de dettes qui ne pourront pas être remboursées sans une nouvelle injection de l’argent des taxes » (les fameux 22.25 millions précités).

Le fait que cet argent soit alloué à la pêche à la baleine au lieu de l’être aux victimes de Tohoku est certes discutable, voir scandaleux, mais quoiqu’il en soit, c’est l’argent du contribuable japonais qui servira à financer cette aide, pas l’argent de l’aide internationale, et cela fait une grosse différence pour l’opinion publique.

Finalement, comme précisé par Japan Probe, l’argent n’a pas été envoyé au gouvernement japonais, mais bien à des organisations, bien souvent internationales, et sur lesquelles le gouvernement japonais n’a aucune autorité au niveau financier.

Sea Shepherd ou comment gagner de l’argent par le mensonge

Mais pourquoi une organisation comme Sea Shepherd ferait circuler une telle information alors que même Greenpeace la considère comme un mensonge ? L’activisme rentable.

Le but principal de Sea Shepherd pourrait être de se faire un maximum d’argent grâce à une cause noble. Un graphique basé sur les revenus annuels de Sea Shepherd démontre que c’est uniquement à partir de leurs actions violentes contre les baleiniers japonais que l’association a commencer à rassembler un beau paquet de dollars.

Le graphique s’arrête en 2010, mais il y a fort à parier que leur nouvelle campagne de désinformation leur rapportera beaucoup de dollars qui seront utilisés à des fins que l’on ignore… Précisons que Greenpeace a pris ses distances avec Paul Watson en le renvoyant de l’organisation car considéré comme un extrémiste violent et un éco-terroriste, ce à quoi l’homme réplique « il n’y a pas de mal à être terroriste tant qu’on gagne. Et ensuite on écrit l’histoire. » Belle mentalité…

Petit message à tout ceux qui partagent l’info sur Facebook et Twitter : vérifiez vos sources avant de propager une information !

Contacté par Japan Addiction, 7sur7 a tout simplement décidé d’ignorer notre commentaire sur la situation. Belle preuve d’éthique, les clics pour la pub avant tout.

Graphique : Japan Probe et Sankei Shimbun

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus