14
02

La saint-valentin au Japon

happy-valentine-anime-style1

14 février 2012

Traditions

Commentaire

C’est bien connu, nos amis japonais n’aiment pas faire les choses comme tout le monde ! La saint-Valentin n’échappant pas à cette règle, voici ce qu’il faut savoir si vous vous retrouvez au Japon afin de ne pas avoir l’air de débarquer d’une planète lointaine.

Le paradis pour les hommes ?

Si vous êtes un homme et que vous vous demandez quoi faire pour votre Valentine à deux jours de la Saint-Valentin, c’est simple : installez-vous dans votre fauteuil, ouvre une bonne cannette d’Asahi Superdry, et ne faites rien… Non vraiment, rien du tout !

Un peu d’histoire pour expliquer tout ça ! Dans les années 50, alors que le Japon se trouvait dans une période d’occidentalisation, plusieurs sociétés ont commencées à faire de la publicité pour les chocolats à offrir à la Saint-Valentin.  Ce contexte d’occidentalisation explique en partie pourquoi cette tradition a si bien fonctionné au Japon.

Seulement voilà, un traducteur a sans doute loupé une subtilité quelque part… Le message final fût que la Saint-Valentin était une chance pour les femmes d’exprimer leur amour aux hommes. Résultat, encore aujourd’hui, ce sont les femmes qui offrent des chocolats aux hommes.

Et pour être sûr que ça fonctionne bien et que les patrons des sociétés de chocolat puissent se construire une nouvelle piscine pour stocker leur argent, ils ont imaginés qu’il ne fallait pas seulement donner des chocolats à l’homme que l’on aime, mais à tous les hommes que l’on apprécie ! Il y a donc plusieurs type de chocolats à offrir…

C’est ce qui explique que les sociétés japonaises de chocolat font la moitié de leur chiffre d’affaire la semaine qui précède la Saint-Valentin.

Giri Choco (義理チョコ)

Giri Choco signifie « chocolat d’obligation. » Il s’agit des chocolats que les femmes doivent donner aux hommes de leur entourage, même si elles ne les aiment pas… Ces hommes peuvent être leurs patrons, leurs collègues, des amis masculin, etc…

Il existe même les Cho Giri Choco, « chocolat d’ultra obligation », réservé aux hommes vraiment impopulaires et à qui on ne veut généralement pas donner de chocolat du tout…

Bien entendu, si vous recevez des giri chocolate, ne vous attendez pas à de la grande qualité, les demoiselles ne vont pas se ruiner pour vous… (et je n’ose même pas imaginer le goût des cho giri chocolate…).

Honmei Choco (本命チョコ)

Ici, les choses commencent à devenir sérieuses ! Les Honmei Choco, signifiant « chocolat préféré« , ne se donnent qu’à celui que vous aimez. Ils sont généralement beaucoup plus cher, voir même, le top du top, fait maison !

Au niveau des chocolats honmei, les sociétés font en sorte qu’il soit évident qu’il ne s’agisse pas de Giri Choco et soignent particulièrement le goût et le packaging !

Tomo Choco (友チョコ)

Les tomo choco sont les chocolats que l’on donne aux amies. Oui, les japonaises doivent aussi donner à leurs amies…

White Day

Cependant, messieurs, ne pensez pas que vous allez vous en sortir sans rien faire ! Votre tour arrive un mois après, lors du White Day.

Et devinez qui va encore s’en mettre plein les poches ? Ecoutez-ça : non seulement (et c’est logique) vous devez offrir un cadeau en guise de remerciement à toutes celles qui vous ont donnés des chocolats mais en plus, ce cadeau doit être 3 fois plus cher que le cadeau reçu (sanbai gaeshi, triple retour).

Et c’est à ce moment-là, en lisant ces lignes, que vous espérez recevoir le plus de Cho Giri Choco possible !!!

Le nom White Day viendrait du fait qu’un fabricant de guimauve a proposé aux hommes de « rembourser » les chocolats en offrant des guimauves. Le premier nom de cette journée était d’ailleur « Marshmallow Day ». De nos jours, les cadeaux sont souvent de la lingerie ou des bijoux.

N’oubliez donc pas qui vous a donné des chocolats sous peine de passer pour un véritable impoli !

 

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus