12
02

Un scientifique japonais crée un robot « Avatar »

photo_1328843152215-1-0

12 février 2012

A la une, Technologie, Vidéo

Commentaire

Un scientifique japonais a crée un robot capable de reproduire tous les mouvements de l’humain qui le contrôle, se rapprochant ainsi du concept du film Avatar.

Les utilisateurs de TELESAR V (pour TELexistence Surrogate Anthropomorphic Robot) sont non seulement capables de diriger les actions de leur robot mais aussi de voir, entendre et ressentir la même chose que leur android de compagnie.

« Lorsque j’active le périphérique et bouge mon corps, je vois mes mains se transformer en celles du robot, lorsque je bouge ma tête, j’ai une vue différente de celle que j’avais il y a quelques secondes. C’est une étrange expérience, vous avez vraiment l’impression d’être devenu un robot » explique Sho Kamuro, le scientifique derrière cette technologie.

 

 

Un fonctionnement à double sens

Les différentes parties de la combinaison de l’utilisateurs envoient des instructions détaillées au robot qui répond de manière instantanée en reproduisant les mouvements de l’utilisateurs. Mais ce n’est pas tout car au même moment, une série de senseurs présents sur l’android renvoient un grand nombre d’informations qui sont traduites en sensations pour l’utilisateur !

Par exemple, les gants de l’utilisateurs sont remplis de semi-conducteurs et de petits moteurs qui permettent de reproduire une sensation de touché relative à la surface de l’objet (doux, rugueux, …) et même des sensations de chaleur ou de froid.

Les yeux du robot sont des caméras qui capturent les images apparaissant instantanément dans les écrans de la combinaison de l’utilisateur, le tout en 3D.

Une utilité directe pour Fukushima

Pour Tachi Susumu, professeur de l’université de Keio et spécialisé dans la réalité virtuelle, on est évidemment bien loin du concept d’Avatar, mais ces robots peuvent avoir une application immédiate dans des environnements dangereux tels que la centrale de Fukushima. Ce genre de robots pourrait-être utilisé pour aider au démantèlement des réacteurs, un processus qui prendra près de 30 ans.

Une utilité industrielle, mais pas que

Même si l’utilité industrielle est au cœur des discussions en ce moment, Tachi explique que ce robot pourrait également être utilisé afin d’approfondir et d’enrichir les communications avec des personnes vivant loin les unes des autres. Comme un petit fils et ses grand-parents par exemple.

 

Source : Japan Today

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus