01
04

Made In Asia 4 : compte rendu

mia_main

01 avril 2012

A la une, Evènements

Commentaire

La quatrième édition du salon Made In Asia se clôture dans quelques minutes et Japan Addiction était présent lors de la soirée d’ouverture de vendredi et toute la journée de samedi. Sans plus attendre voici ce que nous avons pensé du salon !

Une ambiance conviviale pour un salon rivalisant déjà avec les plus grands

Les organisateurs l’avait annoncé, la Made In Asia 4 serait un évènement gigantesque ! Et ils ont tenu parole. Cette convention qui n’en est qu’à sa quatrième édition n’a pas grand chose à envier à la Japan Expo de Paris au niveau des exposants et de la superficie occupée. Entre les stands de goodies, d’anime, de manga, le village japonais, les ateliers de cuisine et d’arts-martiaux, l’énorme surface dédiée aux jeux-vidéo, les espaces créateurs et la salle de spectacles, on ne sait plus ou donner de la tête.

Malgré la taille gigantesque, le succès de cette édition était tel qu’il était quasiment impossible de prendre des photos dans les allées, même si celles-ci paraissaient suffisamment larges avant l’entrée du public.

Malgré le monde, l’ambiance reste très conviviale, les cosplayers se prêtent volontiers au jeux de la photographie, les exposants sont très sympathiques, le staff est très réactifs aux demandes des visiteurs et tout le monde semble véritablement s’amuser !

Visiblement, la zone jeux vidéo fut l’un des plus gros succès de cette édition. Dès l’entrée, c’est une ruée de gamers que l’on voit débarquer en courant vers les bornes au fond de la salle. Entre les LAN, les bornes présentant les nouveaux jeux et le coin rétro gaming, nos amis les gamers étaient aux anges ! La bonne humeur de cet espace doit beaucoup au stand du blog jeuvideo, le premier blog belge de jeux vidéo, et à son fameux concours de boules…

Un côté culturel en deçà de nos espérances

Alors bien sûr, l’ambiance et le grand nombre d’exposants, ça fait beaucoup, mais pour être le plus grand évènement culturel du pays, il faut bien entendu qu’il y ait du contenu culturel intéressant. Or si sur papier, le tout semblait très prometteur, nous avons été rapidement déçu par la réalité.

Le programme était pourtant alléchant, Keigo SasakiMasahiro AndoTensai Okamura, Trill-Dan, Blood, Yuuki. Des grands noms de la culture japonaise ! Mais comment ne pas déplorer que les trois premiers grands artistes cités ci-dessus soient limités à de simple séances de dédicaces ?

Là où la Japan Expo Belgium, pour sa première édition, avait réussi à offrir des conférences de qualité avec notamment  Takashi Okazaki (dessinateur de Afro Samurai), la Made In Asia n’en a prévu aucune… Il s’agit cependant pour nous d’un minimum pour tout salon souhaitant offrir du contenu culturel.

Bien sûr, il y avait la conférence du Joueur du Grenier, et, même si nous l’aimons beaucoup, cela ne fait que renforcer notre sentiment d’incompréhension… Pourquoi faire une conférence du Joueur du Grenier et pas une conférence de Keigo Sasaki, l’animateur de Ghost In the Shell, du film Naruto Shippuuden, de XXXHolic et de Guilty Crown ? Pourquoi pas de conférence avec Tensai Okamura, l’animateur de Jin-Roh, de The End Of Evangelion, le réalisateur de Wolf’s Rain, de Darker Than Black et de Blue Exorcist ? Sans oublier Masahiro Ando, le réalisateur du storyboard de X, de Fullmetal Alchemist, de CANAAN et l’animateur de Ghost In The Shell:Stand Alone Complex ?

Avec tant de grandes séries, comment ne pas ressorti déçu de juste les voir signer des autographes ?

Cette quatrième édition avait aussi comme nouveauté l’arrivée des concerts. Si l’initiative est excellente, la réalisation l’est peut-être un peu moins… Certes, il est très difficile de s’improviser organisateur de concert et c’est sans doute à tenir en compte pour cette première fois, mais les conditions des concerts étaient simplement désastreuses, du moins pour les deux groupes.

En effet, un concert pour un groupe est bien différent d’un concert pour une chanteuse. Entre le vieil ampli qui lâche à cause d’une surchauffe de matériel à la première chanson de Blood, les voix des chanteuses de Trill-Dan tout simplement inaudibles et le fait que si on se trouve à l’arrière, l’accoustique de la salle nous donne l’impression d’écouter un concert depuis le sous-marin de James Cameron au fond de la Fosse des Mariannes, les concerts avaient de quoi laisser perplexes les néophytes

Quant aux artistes, ils se sont défoncés et ont réussis à emballer le public malgré les conditions, et ça reste le plus important ! (Un compte rendus des concerts, avec plein de photos, arrivera dans les jours qui viennent.)

Pour autant, tout n’était pas mauvais, loin de là ! Les ateliers culturels de cuisine, de Go, de démonstration de Taiko, d’art-martiaux et de massages étaient tous irréprochables et semblent avoir séduits un grand nombre de visiteurs. Les évènements cosplays et les défilés sur le Podium étaient également excellents et respectaient le timing prévu !

Conclusion

Puisque ce salon est réputé pour apprendre de ses erreurs et offrir une édition améliorée l’année suivante, nous attendons impatiemment la cinquième édition ! Si celle-ci ajoute à son ambiance irréprochable et à la qualité de ses exposants un contenu culturel intéressant et un minimum de matériel professionnel pour les concerts, il pourrait bien s’agir d’une des plus grandes conventions européennes sur la culture asiatique ! Et c’est tout ce que nous souhaitons aux organisateurs que nous félicitons et remercions pour cette édition !

Bien entendu, Japan Addiction n’est pas revenu les mains vides de l’évènement ! Suivez bien le blog dans les jours qui suivent, il y a deux concours en approche pour les fans de Trill-Dan et de Yuuki !

Photographie concert : Whisperinside

 

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus