31
05

Le Japon envisagerait de rebooster son économie via des Japantowns

harajuku

31 mai 2012

A la une, Actualité

Commentaire

Pendant plusieurs décennies, le Japon a toujours réussi à maintenir une économie forte grâce à ses exports et à des marques telles que Toyota, Sony et Panasonic. Cependant, depuis quelques années, la tendance s’essouffle et les économistes japonais sont en train d‘envisager de nouvelles options pour rebooster cette économie.

Parmi celles-ci, le gouvernement envisage d’investir massivement dans des Japantowns, des reproductions de quartiers de Tokyo dans plusieurs pays. Si cela a de quoi étonner, l’option est sérieusement envisagée dans le cadre du programme « Cool Japan » lancé l’année dernière. On pourrait donc très prochainement voir apparaître des clones des quartiers tendances de Tokyo dans des villes occidentales.

D’ailleurs, l’idée est déjà en phase de test à Singapour depuis octobre 2011 sur une échelle plus modeste puisqu’une douzaine de magasins de mode japonais ont ouvert un mini centre commercial appelé « Harajuku Street Style. » Si celui-ci fonctionne, le programme Cool Japan envisage déjà d’en ouvrir un peu partout dans le monde.

Objectif : Augmenter l’export en pop culture

Les exports culturels du Japon se chiffrent à 4 billions de yens (environ 40,88 milliards d’euros) d’après le gouvernement japonais. Bien qu’il s’agisse essentiellement de la vente de mangas et d’animes (pourtant en chute), les phénomènes pop culture (tels que les AKB48) représentent une valeur montante et non négligeable, surtout en asie.

Le gouvernement japonais souhaite presque tripler ce chiffre et atteindre les 11 billions avant 2020.

Pour y parvenir, l’idée des Japantowns leur paraît être une excellente opportunité. En effet, beaucoup de magasins japonais rencontrent un grand succès sur internet sans pour autant avoir les fonds nécessaires pour ouvrir une filiale dans un autre pays. Avec les Japantowns, les compagnies immobilières japonaises et les chaînes commerciales pourront s’entraider et former un agglomérat bien plus important. Il ne s’agira plus de s’aventurer seul à l’étranger, mais de partir avec la représentation visuelle d’un quartier réputé tel que Harajuku par exemple.

Pour Koichi Fukami, chef dans un Izakaya, il s’agit d’une excellente idée et, selon lui, si « les Chinatowns sont partout dans le monde, pourquoi pas les Japantowns ! »

Source : AFP via Japan Today
Image

 

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus