16
06

Le gouvernement approuve le redémarrage de deux réacteurs

Oi

16 juin 2012

11 mars 2011, A la une, Actualité

Commentaire

C’est une défaite pour tous les partisans anti-nucléaire du pays : le gouvernement japonais a approuvé aujourd’hui le redémarrage de deux réacteurs à Oi dans la préfecture de Fukui. Ce redémarrage risque pourtant de nuire à la popularité, déjà en chute, du premier ministre Noda puisqu’il a été approuvé malgré qu’une grande partie de l’opinion publique y soit opposé.

« Il n’existe pas de résultat parfait lorsque l’on parle de mesures de prévention pour les catastrophes » expliquait Yukio Edano lors d’une conférence de presse qui suivait l’annonce.

« Cependant, avec ce que l’on a appris de la catastrophe de Fukushima, nous avons considérablement augmenté le niveau de sécurité des centrales en appliquant de nouvelles mesures ! » Edano affirme cependant que la volonté du gouvernement japonais de diminuer fortement la dépendance du Japon à l’énergie nucléaire dans un futur proche restait d’actualité.

Une décision difficile influencée par des raisons économiques

Cette décision reflète les inquiétudes de Noda sur les dommages qu’une sortie complète du nucléaire auraient sur l’économie japonaise. En effet, Noda aurait subit des pressions de nombreuses compagnies inquiètes du coût de l’électricité qui ne faisait qu’augmenter, menaçant alors d’aller s’établir en dehors du Japon. Une réaction qui serait catastrophique pour l’économie du pays.

Le premier ministre doit déjà affronter la colère d’une opinion publique bien plus concernée par la sécurité nucléaire qu’auparavant. Près de 10 000 manifestants se sont réunis devant le bureau de Noda, demandant sa démission et scandant : « Les vies sont plus importantes que l’économie. »

Cette décision devrait ouvrir la voie à de nombreux redémarrage d’ici peu. Si l’annonce de la création d’une nouvelle agence de régulation nucléaire, plus indépendante, a été accueillie positivement, beaucoup se demandent pourquoi ne pas avoir attendu qu’elle soit en place avant de se précipiter pour redémarrer ces réacteurs.

Source : Asahi Shimbun

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus