18
09

La Chine blâme le Japon pour les manifestations !

antijapan11

18 septembre 2012

A la une, Actualité

Commentaire

La Chine, par l’intermédiaire du porte parole du ministre de l’intérieur Hong Lei, blâme le Japon pour les actes de vandalismes qui ont eu lieu ce weekend. « L’achat illégal des îles Senkaku a un impact fortement négatif et les japonais doivent en supporter la responsabilité », s’est-il exprimé lors d’une conférence de presse.

Il poursuit en affirmant que le fait que la situation s’aggrave ou non dépend de la manière dont le Japon agira. « La Chine a déjà exprimé ses positions au Japon à de nombreuses reprises et sous différentes formes, le peuple chinois a lui aussi exprimé sa profonde indignation. »

La déclaration de Hong souligne le fait que le gouvernement chinois approuve tacitement le sentiment anti-japonais grandissant au sein du peuple depuis mardi passé.

Des réactions anti-Japon de plus en plus forte

Le journal The Atlantic reporte des faits de plus en plus graves qui témoignent d’une véritable haine envers le peuple japonais, s’appuyant sur une photo des travailleurs d’un concessionnaire Audi brandissant une banderole appelant au génocide sur laquelle on peut lire : « Même si la Chine ne devient rien d’autre qu’un champ de tombes, nous devons exterminer les japonais, même si nous devons pour cela détruire notre propre pays, nous devons reprendre les îles Diaoyu. »

On apprend également que quelques bateaux (visiblement moins que les 1000 annoncés) sont arrivés près des îles Senkaku et sont sous la surveillance des garde-côtes japonais. Selon ces derniers, les bateaux s’amusent à franchir la frontière et à repasser de l’autre côté. Une large flotte de garde-côtes a néanmoins été développée dans cette zone.

La situation devient donc de plus en plus tendues et le gouvernement américain somme les deux pays de trouver une solution afin d’éviter une escalade de la violence qui aurait des conséquences dramatique pour l’économie mondiale. On ne voit par contre pas comment les deux pays vont se tirer de ce mauvais pas puisque ni la Chine, ni le Japon souhaite abandonner les îles.

Nissan et Honda ont dors et déjà suspendu leurs activités jusqu’à nouvel ordre, rejoignant ainsi Canon qui avait pris la décision hier.

Voici plusieurs photos prises lors des manifestations des derniers jours :

Une voiture japonaise en feu, la bannière dit : « Battons les démons japonais »

Source : The Atlantic, The Atlantic, Asahi Shimbun, Zero Hedge, japantimes

 

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus