09
11

Japan Expo Belgium Tome 2 – Compte rendu

jeb

09 novembre 2012

Evènements

Commentaire

Japan Expo Belgium Tome 2 se tenait du 2 au 4 novembre à Tour & Taxi, Bruxelles. Après un bilan plutôt mitigé de sa première édition à cause d’un manque d’organisation total, des conditions de concerts désastreuses avec des ingénieurs sons qui n’avaient probablement jamais touché une console et des allées bien trop étroites compte tenu du succès, il y avait beaucoup à faire pour améliorer l’évènement. Qu’en est-il donc de cette deuxième édition ?

Beaucoup plus d’espace !

La première chose que l’on remarque en rentrant dans l’enceinte de Tour & Taxis, c’est que les critiques du public concernant le manque d’espace ont été entendues. Le salon prend la totalité de l’espace offert par le lieu et propose donc des salles bien plus aérées, réservées aux activités telles que les conférences, les démonstration d’art martiaux, les massages, les jeux-vidéo, …

Très vite cependant, on remarque un premier problème : ces grands espaces manquent d’animation. Les stands sont relativement calmes et statiques la plupart de la journée et on est forcé d’admettre qu’on a rapidement fait le tour en quelques heures à peine. De plus, l’aspect peu attirant du lieu se prête assez mal à de grands espaces ouverts sans décorations.

Outre les traditionnelles échoppes vendant toute sorte de goodies ayant un rapport plus ou moins lointain avec le Japon (oui, le marchant de fées celtiques et d’épées médiévales fait toujours un peu tache à côté d’Hello Kitty), on retrouve une salle de conférence, un espace d’art-martiaux, une salle de dédicace, des stands de jeux vidéo (dont Nintendo venu présenter sa Wii U et Ubisoft avec Assassins Creed III) et des espaces culturels.

Dans l’ensemble, toutes les activités proposées étaient de qualité et présentées par des personnes motivées et désireuses de faire partager leur passion avec les visiteurs ! D’ailleurs, le stand d’origami, celui d’écriture ou celui des bonsai étaient constamment solicités par un public curieux.

Un planning étrange

Au niveau des invités, ce sont essentiellement les amoureux de musique japonaise qui ont été gâtés au grand dam des fans de manga et d’anime qui n’avaient « que » Toru Fujisawa, le papa de GTO, à se mettre sous la dent. Si pouvoir assister à la conférence et rencontrer cette légende du manga fut évidemment un évènement exceptionnel et très intéressant, nous savons que beaucoup de personnes ont été déçues du manque d’artistes issus du milieu de l’anime et du manga.

Au niveau musical par contre, il y avait de quoi satisfaire tout le monde ! Entre les métalleux déchaînés de Crossfaith, la pop kawaii de l’idole You Kikkawa, le mix électro-traditionnel de Sayaconcept, l’électro-rock de Galaxy 7 et celui de 1000say, on n’aurait pas pu espérer un éventail plus large pour une deuxième édition belge ! Grosse surprise, les conditions de concerts étaient de bonne qualité. Le mixage était effectué par des pros, les techniciens étaient réactifs au moindre problème sur scène et le rendu était totalement satisfaisant compte tenu de l’endroit qui n’est bien évidemment pas fait pour organiser un concert.

Ceci dit, je ne peux m’empêcher de me poser une question : pourquoi choisir de placer les concerts au matin et faire en sorte que tout soit bouclé pour 13h ? Outre le fait que réussir à se mettre dans l’ambiance d’un concert à 10h30 n’est pas évident, cela provoque surtout une grosse chute d’ambiance pour l’après-midi !

Il aurait peut-être été plus judicieux de placer les concerts vers 15h, afin de les terminer vers 17h30. De la sorte, le public a l’occasion de découvrir les stands le matin, d’assister à une conférence ou l’autre et, finalement, de se rendre à un concert pour finir la journée de manière dynamique. Pour beaucoup de personnes, l’excitation du concert laissait place à une ambiance (trop) calme pour le reste de la journée. Un petit détail important qui mériterait peut-être d’être corrigé.

Conclusion

Sans aucun doute possible, cette Japan Expo Belgium Tome 2 était bien meilleure que la précédente. Même si un étrange choix de planning et des salles parfois un peu vides et sans ambiance pouvaient laisser au visiteur une impression mitigée.

On ne peut bien évidemment pas s’empêcher de la comparer à sa rivale belge, la Made in Asia. Mon opinion reste que Japan Expo Belgium 2 est bien plus intéressante qu’une Made in Asia 4 au niveau culturel (certes, la Made in Asia avait plus d’invités du monde de l’anime et du manga pour sa dernière édition, mais leur présence se limite à signer des autographes sans qu’il y ait la moindre conférence, donc pour l’intérêt…). Au niveau animation par contre, on est en dessous de ce que propose la MIA. Pourquoi ? Je ne saurais dire ! Pourtant tout semble y être mais il manque ce petit quelque chose qui rendrait véritablement le tout bien plus vivant. Evidemment, le choix du cadre influe beaucoup sur l’ensemble et, force est de constater que Tour & Taxis est vraiment moche là ou un Bruxelles Expo reflète déjà plus un certain prestige et une certain élégance !

Ceci dit, j’ai bon espoir pour la suite et il faut garder à l’esprit que Japan Expo Belgium n’en est qu’à sa deuxième édition et que, comme on dit, la troisième est toujours la bonne ! Pour conclure donc, non la Japan Expo n’était pas parfaite et n’était peut-être pas le salon que beaucoup attendaient, la faute à d’étranges choix de planning et à un manque d’invités du monde du manga. Ceci dit le contenu culturel au travers des conférences et des concerts était conséquent et les invités étaient accessibles au public. Si le salon garde ces qualités là, y rajoute d’avantage de manga-ka et parvient à rendre certaines salles plus vivantes, il ne fait aucun doute que l’édition 2013 sera excellente !

(Vous retrouverez les comptes rendu musicaux et les interviews de Crossfaith et de 1000say bientôt sur Japan Addiction Music)

L’équipe de Japan Addiction remercie l’organisation de la Japan Expo Belgium pour nous avoir permis de couvrir le salon et, plus particulièrement, Mlle Sarah Marcadé pour la qualité de son travail en tant que responsable presse !

 

 

A propos de Marc

Passionné par la culture japonaise depuis son plus jeune âge, Marc Tunguz est le fondateur de Japan Addiction Network, un ensemble de sites destinés à promouvoir la culture japonaise dans les pays francophones.
blog comments powered by Disqus